Les Pirates Des Caraïbes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack Sliver
Simple civil


Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Argent: 65 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Mar 8 Juil - 16:43

Zack ouvrit les yeux doucement...Le soleil déposait sa douce chaleur sur son visage à travers un carreau brisé de la fenêtre.
Il resta ainsi plusieurs minutes, laissant vagabonder sa main sur le jeune corps fin allongé à ses côtés, de la nuque jusqu'au creux des reins.
Il déposa un baiser sur le dos de la jeune fille puis se leva, il en avait marre des femmes de joies, il s'habilla, sortit de la chambre et rejoignit le hall d'entrée du bordel. Une fois ses affaires récupérées, il recompta pour la troisième fois les pièces qu'il lui restait...cinq...


* Cinq pièces dans ma poche...Pas de quoi faire des folies... *

Il se retourna et regarda une dernière fois la jeune femme avec qui il avait passé la nuit...Et quelle nuit!!
Cette dernière lui esquissa un petit sourire, il s'agissait de cette sorte de petit sourire qui vous fait regretter que cette fille ne soit qu'une catin et non pas votre épouse... Elle savait ce qui faisait craquer les hommes, ces yeux verts en amande semblant illuminer la baraque à eux seuls se cachaient innocemment derrière une frange noire et luisante : étranges diamants de jade derrière une cascade limpide quasi-magique, ses lèvres roses, pulpeuses et légèrement humide, donnant envie de les embrasser au premier regard.
La jeune fille au goût sucré...Il ne l'oublierait pas...pas tout de suite en tout cas...


Celà faisait déjà deux petites semaines qu'il était arrivé en ville et il en avait passé quasiment une entière dans ce bordel...La première semaine, il n'avait fait qu'écumer les bars la nuit et dormir la journée dans une ruelle car trop saoûl pour chercher une auberge. Il n'était pas de ce genre de personnes qui passe leur temps à boire mais là, avec les évènements récents, c'était devenu une nécessité pour quelques jours.
Mais maintenant, fini la boisson et l'amour payant, il devait trouver un emploi quelque part, sur un navire de préférence...


C'est en se promenant dans les rues de Tortuga que Zack se remémora les quelques fois où il était passé sur cette île, la première fois, il était encore tout jeune, c'était lors d'un de ses tout premiers voyages, le navire n'avait pas mouillé longtemps dans la baie, mais celà avait suffit pour que la plupart des hommes d'équipages rentrent saoûls et délestés de leurs bourses...

La deuxième fois...La deuxième fois...Il valait mieux oublier cette deuxième fois.

Sa troisième escale sur cette île n'avait duré que quelques heures...Il faisait, à cette époque, partie d'un équipage de pirates, ils s'étaient arrêtés sur Tortuga pour recruter de nouveaux membres, et au moment du départ, il furent attaqués par un autre navire. Résultat : un navire coulé, deux-douzaines d'hommes morts flottants au grés des vagues et du vent, un Zack accroché tant bien que mal sur une planche de bois dérivant vers le large, il eu la chance d'être "repêché" par un navire marchand...qui subit le même sort quelques mois plus tard dans un autre lieu, mais ceci est une autre histoire.

C'était donc la quatrième fois qu'il arpentait les rues de la ville la plus importante de l'île de la Tortue.
En marchant, il se réimprégna des subtiles fragrances planant dans l'atmosphère des rues...rhum...sexe...sang...


Il reconnu quelques baraques délabrées ou en ruines ici et là, qui étaient, lors de sa dernière étape, encore debouts et pleines d'animations.
Ce n'était pas qu'il y avait de moins en moins de gens, seulement que le patron de tel établissement avait réussi à se défaire du propriétaire d'un emplacement qu'il convoitait..Légalement ou pas, peu importait ici, chacun était libre de faire ce que bon lui semblait du moment qu'il ne s'aventurait pas sur des territoires de gangs.En gros, les établissements se déplacaient dans la ville, ce qui était ennuyeux pour les habitués mais c'était une façon de vivre comme une autre.


Ses pas, remplis de nostalgie et d'une mélancolie certaine, le menèrent jusqu'à un bar... C'était ici qu'il avait décidé d'attendre qu'un capitaine à la recherche de matelots se présente, et si celui-ci était, plus particulièrement, à la recherche d'un naviguateur, celà l'enchanterai encore plus.
Il entra, laissant derrière lui l'agitation de la rue et la chaleur étouffante du soleil et s'assit donc à une table, non loin d'une fenêtre afin de garder un minimum de lumière naturelle et veillant à ne pas attirer l'attention de quelques membres de divers gangs.
Il commanda un verre de rhum, déposa une pièce sur la table et sortit, de son sac, un livre intitulé : Vies des grands Capitaines de l'Antiquité, qu'il feuilleta afin de retrouver le chapitre qui l'intéressait : Le Capitaine carthaginois Annibal.

Il attendrait, ainsi, plongé dans sa lecture et accompagné de son verre de rhum, son futur capitaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sliverbd.canalblog.com
Charlotte de Berry
Petit Capitaine


Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 28/06/2008

Feuille de personnage
Argent: 10 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 15:57

[hj : Fermez votre livre, très cher : me voilà enfin ! ^^]


    Et qu'en serait-il si le capitaine à la recherche de matelots était en réalité une capitaine ?
    Sans doute, on verrait cela d'un plus mauvais oeil. Il lui faudrait s'y habituer. Elle avait même entendu dire quelque part que, pour un marin un tant soit peu supersticieux, la présence d'une femme sur un bâtiment était de mauvaise augure. Charlotte ne comprenait pas encore toutes ces choses car elle ne connaissait cette vie maritime que depuis peu. La connaissait-elle seulement ? Voilà deux mois qu'elle avait quitté les salons dorés londoniens pour cette existence aussi captivante que déroutante qu'était celle des pirates. Elle-même avait encore du mal à réaliser qu'elle était vraiment à la tête d'un équipage -modeste, certes, mais d'un équipage tout de même. Tout était allé si vite ! Sa vengeance, le sang de son mari, sa fuite, monsieur de Curlspring, la mutinerie... L'île de la Tortue.

    Oui, la voici à présent parvenue à cet endroit que l'on disait le repère des pirates par excellence. Un peu dépassée par les évènements, elle avait laissé à monsieur du Murmure le soin de diriger l'équipage jusqu'à la ville -au combien connue, lui avait-on expliqué- de Tortuga. Et quelle ville ! Charlotte n'en croyait pas ses yeux. C'était tellement différent de tout ce qu'elle avait connu jusqu'alors... Il y avait là une cohue impressionnante de gens aux allures douteuses, l'atmosphère était empli d'une chaleur moite qui lui collait à la peau, et l'on était constamment bousculé. Enfin, c'était le cas dans les rues principales... Mais, curieuse, elle lançait des regards égarés de gauche à droite, et distinguait alors des ruelles perpendiculaires aussi sombres et apparemment vides que des gouffres, d'où émanaient des effluves entêtantes, odeurs d'alcool, de tabac et d'elle ne savait quoi d'autre exactement. Et, partout, des objets hétéroclytes qui jonchaient le sol, épaves lamentables de ce qui, peut-être, avait constitué un outil des plus utiles...
    C'est avec un sourire profondément amusé qu'elle compara ces rues sans trottoirs à celles, tellement plus élégantes, qu'elle connaissait des plus grandes villes d'Europe. Cela n'avait tout simplement rien à voir. A la limite, les bas-fonds de Londres pouvaient s'apparenter vaguement à cela, mais Charlotte en doutait encore !

    Elle vit son équipage se diriger gaiement vers un établissement en briques sombres, altérées par tout ce qui sembler traîner longueur de temps dans les rues, et par bien d'autres choses encore.
    Bref, elle évita de penser à l'éducation qu'on lui avait donné, et se laissa entraîner à l'intérieur de la taverne. Là, elle fut saisie par ce qu'elle vit. Il y avait presque autant de monde réuni ici que dans la rue entière qu'ils venaient de quitter ! La chaleur était d'autant plus étouffante qu'aucune brise ne venait balayer les lieux. Si l'endroit lui plaisait ? Elle aurait été bien en peine de répondre à cette question, pour le moment. L'alcool semblait couler à flot, et tout ces hommes paraissaient plus ivres les uns que les autres. Elle se demanda si c'était vraiment dans cette ville qu'elle allait en trouver certains capables de vivre à bord d'un navire. Elle jeta un coup d'oeil à son quartier-maître, mais celui-ci était bien trop occupé à surveiller l'équipage -déjà disséminé aux quatre coins de la taverne- pour pouvoir répondre à toutes les questions qui tourbillonnaient dans l'esprit de la demoiselle, en une danse infernale qui lui fit chercher un endroit un peu tranquille. Il paraissait improbable qu'elle en trouve, mais elle pouvait toujours essayer.

    Il lui fallut dix bonnes minutes pour atteindre le fond de la pièce, qui, pourtant, n'était pas si vaste. Mais il lui fallait constemment s'arrêter, enjambre des hommes si ivres qu'ils étaient tombés au sol, ou bien prendre des chemins détournés car il y avait parfois un regroupement de personnes qu'elle n'aurait franchi pour rien au monde.
    Néanmoins, elle parvint finalement à un des coins de la pièce, situé juste sous une lucarne à travers laquelle arrivait à filtrer un peu de cette obscure lumière qui semblait être la seule existant sur cette île étrange. A travers ce rayon lumineux, on voyait remonter comme de la vapeur fine, produite sans doute par la chaleur de tous ces corps entassés.
    La jeune femme recula jusqu'à être plaquée dos au mur. Elle frissonna en le sentant si froidement humide. Esseulée dans ce recoin sombre, elle devint presque invisible aux autres personnes qui se trouvaient là.
    Elle, contrairement à d'autres, n'avait rien qui puisse "illumier la baraque". Ses grands yeux étaient comme deux pierres d'onyx, ses cheveux semblaient taillés dans un ébène noir, et, la seule touche de couleur qui apparaissait sur son visage étrangement clair, était le rouge carminé de ses lèvres, contraste prononcé, comme seul le sang sur la neige peut produire.

    Epiant l'agitation qui régnait autour d'elle, elle ne put que remarquer, au bout d'une ou deux minutes, le seul être vivant qui était pour ainsi dire immobile, au milieu de ce charivari.
    C'était un jeune homme au visage éclairé par cette clareté émanant de la lucarne. L'harmonie de ses traits était des plus étonnantes, car, à voir la manière dont il était vêtu, on n'aurait pas cru trouver cette finesse chez un homme qui, de toute évidence, ne pouvait éventuellement n'avoir de noble que le coeur. Il lisait. Elle ne pouvait distinguer le titre de l'ouvrage, même si le singulier jeune homme n'était pas très loin d'elle, car la pénombre dans laquelle était plongée la pièce l'empêchait de distinguer les caractères du livre.

    La jeune femme finit par s'asseoir à la table qui se trouvait la plus proche de son coin "calme". Son regard à la profondeur abissale parcourut de nouveau la pièce, cherchant parmi tous ces ivrognes ceux qui pourraient être prêts à embarquer sur le C like Chasm le plus tôt possible. Ele repéra tout à fait par hasard monsieur du Murmure, qui, en tant que quartier-maître, se livrait déjà depuis un moment au même type de recherches qu'elle. Puis elle fixa de nouveau le jeune homme au livre, comme si son immobilisme attirait invariablement l'attention sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplealwayschange.bbactif.com/forum.htm
Zack Sliver
Simple civil


Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Argent: 65 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 17:40

Dans la taverne, il est inutile de tourner ça en jolie phrase puisque c'est impossible, c'était le bordel.
Ca se bagarrait dans un coin, ça hurlait dans un autre et au milieu, se trouvait les plus ivres, cherchant désespérément à creuser le plancher avec leur main, persuadés d'avoir aperçu un scintillement doré au dessous.

Zack n'était pas quelqu'un de spécialement imperturbable, mais après 2 semaines dans cette ville, plus rien ne vous étonne.
Il savait donc que rester dans son coin ne dérangerais personne ou, au pire, une brute aurait besoin de la table où était posé son verre pour la jeter sur quelqu'un.

Cependant, quelque chose attira furtivement son attention, l'entrée d'une femme...Suivit de plusieurs hommes que Zack considéra comme l'accompagnant.


* Déjà prise...Dommage. *

Il la suivit des yeux quelques instants, sans bouger, continuant de l'observer discrètement.

C'était plutôt une belle femme, peut-être pas aussi belle que certaines qu'il avait pu croiser dans sa vie jusqu'à maintenant mais elle avait tout de même son charme et celà lui plaisait. Elle vadrouillait dans la salle, évoluant tant bien que mal parmis tous les ramassis d'humains qui obstruaient les voies qu'elles choisissaient, semblant chercher quelqu'un.

Celà amusa un petit peu Zack, même si la jeune femme portait un sabre à la ceinture, sa fine corpulence faisait quelque peu tâche au milieu des toutes ces bêtes sauvages, poilues au possible, qu'étaient les pirates qui s'abreuvaient gaiement ici.


Elle finit par se poser à une table non loin de lui, continuant son observation méticuleuse de la salle, ses yeux noirs se dirigeant de temps à autres sur Zack.

Aussi imperturbable qu'il était face aux bruit et l'agitation, le regard de quelqu'un posé sur lui le gênait fortement, il referma son livre, le rangea et finit son verre tranquillement.
Il se leva et se dirigea vers la sortie, passant devant une table où les occupants semblaient dormir d'un sommeil bien tranquille, il récupéra la bouteille de rhum à moitié pleine et la posa sur la table de la jeune femme avec un sourire amical.


" En espérant que vous trouverez votre bonheur ici Mademoiselle. "

Il la regarda droit dans les yeux, ceux-ci semblaient montrer un passé douloureux mêlé à une légère inquiètude de même qu'une joie de vivre.

* Une créature bien étrange que voilà... *

Il détacha son regard bleuté de la jeune femme et se dirigea, comme à son habitude, à pas lents et nonchalants vers la sortie...


[Hrp : ça y est, j'ai fermé mon livre ^^ ]

_________________
Modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sliverbd.canalblog.com
Charlotte de Berry
Petit Capitaine


Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 28/06/2008

Feuille de personnage
Argent: 10 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 19:17

[Trop super !]


    Si Charlotte avait appris une chose de sa vie "d'avant", passée dans des pièces conffinées et étouffantes d'un manoir où elle n'avait jamais pu se sentir chez elle, c'est que l'on pouvait toujours tout tourner en de jolies phrases. Elle se faisait un devoir de trouver de la beauté en chaque objet, en chaque être, et en chaque action, car cela lui donnait au moins l'impression que le monde n'était pas foncièrement mauvais. Idéaliste ? Non, nous n'irrons pas jusque là. Elle ne se faisait pas d'illusions, mais être sensible aux plus petits signes poètiques ne faisait pas d'elle quelqu'un de naïf. Ainsi, le soir où elle avait assassiné son cher et tendre, elle aurait pu le regarder tomber à ses pieds d'un oeil vide, ou même ne pas le regarder du tout. Mais, au contraire, elle l'avait observé avec toute l'attention du monde. Elle ne l'avait sans doute jamais regardé ainsi de son vivant, d'ailleurs... Dans son analyse assidue de ce corps roide, elle avait trouvé le contraste entre le bleu de ses lèvres et le voile blanc dont son regard vitreux s'était couvert des plus intéressants, elle avait écouté son dernier soupire avec une délectation non moins présente que si elle avait écouté la plus belle de toutes les mélodies... Oui, derrière cet air romanesque, me direz-vous, se cachait une âme complexe aux penchants parfois à la limite du sadisme. Si je vous ai donné cet exemple morbide, c'est pour bien vous montrer que, du point de vue de mademoiselle de Berry, il y a une part de sublime en tout chose...

    Etait-elle "prise" ? Quelle horreur ! La dernière fois qu'elle l'avait été, cela l'avait ammenée à empoisonner le seul être qui avait osé dire qu'il la possédait, corps et âme. Non, non. Jamais plus elle ne serait prise. Il est vrai, cependant, qu'elle avait été précédée, en entrant en ces lieux, par un homme qu'elle admirait beaucoup, et pour qui elle éprouvait tout un tas de sentiments confus qu'elle ne connaissait pas, et sur lesquels elle préférait ne pas mettre de nom, du moins, pour le moment. Ainsi, ses pensées actuelles n'étaient guère tournées vers celui qui lui inspirait ces émotions nouvelles, mais plutôt vers tous les autres qui peuplaient le bar, à l'heure actuelle.

    Elle élimina d'office le vieillard qui se trouvait sur sa droite, car le pauvre n'avait plus l'air de faire la différence entre une verre d'eau et une bouteille de ruhm, et s'enivrait de l'un en croyant se désaltérer de l'autre. Il y avait quelques gamins -que diable faisaient-ils là ?!- qu'elle ne voyait pas plus sur son bâtiment, puis il lui fallut se rendre à l'évidence : elle ne voyait personne ici en qui elle pourrait mettre la confiance nécessaire pour les engager. C'est donc en poussant un petit soupire qu'elle se dit qu'elle ferait mieux, pour cette fois, de s'en remettre au jugement du quartier-maître...
    Un bruit près d'elle la fit sortir de ses pensées, et, quand elle en revint, elle fut plus que surprise de voir le regard bleuté du lecteur posé sur elle. Il était debout face à elle, un joli sourire aux lèvres, et venait de poser une bouteille à moitié pleine sur sa table. Il fit volte-face après lui avoir souhaité de trouver son bonheur ici. Cette gentillesse innattendue de la part d'un parfait inconnu lui fit un drôle d'effet. A Londres, on ne parlait pas aux inconnus, même pour leurs dire quelque chose de poli. C'était mal vu.
    Cela ammena la jeune femme à retenir ce curieux personnage.

    - Attendez, s'il-vous-plait...

    Quand il se fut retourné, elle ne sut pas trop pourquoi elle l'avait rappelé. Quelle chose étrange que l'instinct !
    Elle décida donc de lui sourire, se sentant vaguement gênée, mais y parvint sans mal cependant.

    - Que croyez-vous que je cherche, monsieur ?

    Question pour le moins étrange, mais qui lui était venue naturellement. Peut-être avait-elle tort, mais, à ce jeune homme, elle ferait volontiers confiance.
    Si elle se trompait, elle allait le savoir très vite, de toute manière. C'était facile de voir à qui l'on pourrait confier jusqu'à sa vie. Du moins, le croyait-elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplealwayschange.bbactif.com/forum.htm
Zack Sliver
Simple civil


Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Argent: 65 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 21:38

Dire que Zack fut surpris quand la jeune femme l'interpella serait un euphémisme. A peine avait-il posé la bouteille sur la table qu'il était déjà sorti. Pas de la baraque, non, mais de l'étroitesse de la réalité, s'abandonnant corps et âme à une imagination débordante emplie d'envie et de fantasmes. Il sursauta légèrement à son appel et se retourna, il savait pertinnement que c'était la jeune femme à qui il avait offert la bouteille qui lui parlait, mais il eu, tout de même, un soupçon d'hésitation lorsqu'il senti le regard dur et froid d'un homme situé un peu plus loin dans la pièce. L'homme en question n'avait pas la main posé sur le paumeau de son sabre mais s'il faisait une bêtise, Zack savait qu'il testerait son tranchant.

A la question de la jeune femme, Zack souria.

" Je ne crois rien Mademoiselle, je laisse ce privilège aux hommes de foi et aux imbéciles qui ont besoin de croire en quelque chose pour se sentir vivant et moins responsables. Le problème est que ces imbéciles en question sont souvent ces hommes de foi... Non, je ne crois rien, en revanche, je sais. Je sais ce que vous recherchez. C'est la même chose pour tout le monde sur ce caillou minable. Vous cherchez la liberté. "

L'oeil du jeune homme commença à briller à l'idée de parler de ce qu'il respectait le plus.

" Même si c'est un concept universel, elle est différente pour chacun d'entre nous, arborant sur son visage, ce petit sourire qui vous fait comprendre qu'elle était là depuis le début, peut-être même l'avez-vous tenue entre vos mains durant quelque temps avant de la laisser filer sans même vous en apercevoir. Pour le vieil homme qui est à votre droite, sa liberté fut aussi éphémère qu'un papillon de nuit, si vous voulez savoir ce qu'elle était, munissez-vous de pelles et rendez-vous au cimetierre, allée est, troisième tombe. Ma liberté à moi est à bord d'un navire, peu importe son statut. Il n'y a qu'à la barre d'un vaisseau que je me sente réellement vivant. Et je sais, au vue de votre regard, que vous ne l'avez pas encore trouvé, voilà pourquoi j'espère que vous obtiendrez votre bonheur, un visage comme le votre ne devrait jamais afficher un regard aussi froid. Mais je m'avance en terre inconnue sur un sujet qui ne me concerne pas, veuillez excuser mon impolitesse. Sur ce Mademoiselle, je dois vous quitter, il me faut trouver un navire pour quitter cette joyeuse petite île emplie de débauche et de perversion où la mort vous guette à chaque coin de rue. "

Il se savait ironique mais n'étant pas si loin que ça de la vérité, il préférait mettre en garde la jeune femme. Il la salua poliment puis tourna les talons à nouveau...


[Hrp : pas eu beaucoup d'inspiration sur ce coup-là ^^' ]

_________________
Modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sliverbd.canalblog.com
Charlotte de Berry
Petit Capitaine


Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 28/06/2008

Feuille de personnage
Argent: 10 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 22:44

[hj : ne t'inquiète pas ce n'est pas grave ; ton message est joli quand même !]



    La jeune femme ne prêta pas la moindre attention à l'air glacé que son quartier-maître venait d'arborer. Celui-ci lui avait dit trop souvent d'être forte et de ne pas être trop naïve pour qu'elle oublie ses conseils dès maintenant, mais elle ne croyait pas qu'il y avait lieu de s'inquièter, pour le moment. En effet, le jeune homme venait de se retourner, et rien dans son regard ni dans ses paroles ne fit songer à Charlotte qu'elle devrait se méfier de lui. Mais monsieur du Murmure lui avait dit qu'il la protègerait toujours, car, avait-il ajouté, c'était son rôle. Bien sûr, elle avait discuté longtemps, alternant douceur et agacement, lui expliquant qu'elle n'avait pas besoin d'être protégée, puis tempêtant car il refusait de l'écouter, mais il n'était pas revenu sur ses positions, et elle avait dû se résigner à être "protégée".

    Les propos de l'inconnu la surprirent beaucoup, et cela dut se voir sur son visage. Elle lui avait posé une toute petite question, et lui venait de faire une analyse profonde à laquelle elle ne sut que répondre. Ce qui l'étonna particulièrement fut le moment où il se mis à parler d'elle. Il lui dit qu'il savait qu'elle n'avait pas encore trouvé la Liberté, ou, du moins, sa liberté. Comment en un instant devinait-il ce qu'elle gardait au plus profond de son âme, et comment pouvait-il mettre des mots sur les idées abstraites qui l'animait quand elle-même n'avait jamais su quoi en penser ? C'était troublant et impressionnant, quoique assez effrayant également...
    Pourtant, il gardait toujours ce sourire qui la rassurait. Ce beau sourire, qui apparaissait à Charlotte comme étant emprunt d'une rêverie mélancolique. Elle ignorait pourquoi elle avait ce sentiment. C'était toujours ainsi. Elle ressentait les émotions -aussi bien les siennes que celles des autres- mais ne pouvait en trouver la source, ni savoir pourquoi c'était celles-là qui ressortaient en particulier. Même ses propres sentiments, elle avait du mal à les cerner. C'était sans doute dû au fait qu'elle ne cherchait pas à se comprendre elle-même. Quand elle se sentait triste, elle se disait que cela lui passerait sans chercher à en deviner la cause, quand elle souffrait, elle se débarrassait vaguement de la douleur en pensant à autre chose. Elle était pourtant une personne intelligente. En fait, elle allait au fond des choses uniquement quand il s'agissait d'agir. Tout ce qui concernait l'intériorité la troublait trop pour qu'elle ose se pencher dessus.
    C'est pour cela qu'elle fut un peu déstabilisée par le propos du jeune homme, qui, sans doute, venait d'en dire plus sur elle et sur le monde qu'elle ne l'avait jamais fait.

    Le regard noir de la demoiselle balayait le visage de ce troublant personnage comme pour tenter de comprendre comme il savait toutes ces choses, et par quel moyen il arrivait à les exprimer aussi naturellement.
    Mais,quand il eut fini de parler, il émis le besoin de partir, et s'éloigna une nouvelle fois. Enfin, il n'en eut pas vraiment le temps, car Charlotte venait de se "réveiller", et réagit assez promptement.

    - Monsieur, on ne m'avait jamais dit toutes ces choses avec autant d'aisance... Oh ! Mais vous vous sauvez encore ! Non, je vous en prie, rester un peu... Vous en avez dit trop, ou pas assez, et je brûle de vous entendre encore lever le voile sur ce que j'ai toujours cru comme étant d'inexplicables mystères... Je peux vous aider, si vous le voulez, à quitter cet endroit : j'ai un navire, et mon équipage et moi sommes justement venus ici parce que nous voulions recruter quelqes autres personnes volontaires pour mettre les voiles avec nous... Vous dites que c'est à la barre d'un navire que vous vous sentez libre, et il m'est possible de vous aider dans ce sens. C'est d'ailleurs le moins que je puisse faire pour un homme qui, en un instant, m'a mieux comprise que je me comprends moi-même...

    Elle sourit à son tour, quittant un instant cet air froid qu'elle avait, et que le jeune homme avait doucement blâmé.

    - Vous m'avez plus aidée que je ne saurais le faire, sans doute, mais je serais vraiment heureuse que vous quittiez l'île de la Tortue à bord de mon bâtiment...

    Elle attendit sa réponse en espérant qu'il ne chercherait pas à disparaître une troisième fois de sa vue. Cependant, si tel était son désir, elle n'insisterait pas davantage, quoiqu'elle regretterai de perdre sans espoir de retrouvaille un homme aussi intéressant et intrigant que celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplealwayschange.bbactif.com/forum.htm
Zack Sliver
Simple civil


Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Argent: 65 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Ven 29 Aoû - 23:41

Zack s'arrêta net, les dires de la jeune femme l'avait intrigué, elle lui expliquait qu'elle ignorait tout ce dont il venait de parler alors que c'était sorti de sa bouche le plus naturellement possible et presque avec une logique qui lui semblait évidente. Ce qui n'était visiblement pas le cas.

Aider les gens avait toujours été une sorte de seconde nature chez lui et il était ravi de pouvoir éclairer encore la jeune capitaine, puisqu'elle l'était selon ses dires, même si pour celà, il lui fallait la connaître un peu mieux. Le poste qu'elle lui proposait lui convenait à merveille et puis celà lui permettrait de faire plus ample connaissance.

Il s'approcha de la jeune femme et s'affala sur une chaise, il prit la bouteille de rhum, attrapa deux verres sur une table vide, les rinça rapidement et les remplis, invitant, ainsi, la capitaine à s'asseoir.


" Ainsi, je vous intéresse ? Et bien, j'accepte volontiers votre offre. Ce que je vous ai dit, je ne l'ai appris qu'au fur et à mesure de mes expériences humaines et en ce qui vous concerne, je n'ai fait que vous regarder sans jugement. Je ne suis pas psychologue mais si je peux vous aider à vous sentir plus en accord avec vous-même, celà m'arrange aussi, naviguer sous le commandement d'un capitaine à la limite de la dépression ne me plait guère. "

Il but quelques gorgées.

" Je suppose que les hommes vous accompagnant sont vos matelots, mais l'un d'eux me tracasse, pas lui en personne mais plutôt son...attention envers vous et la votre envers lui, j'ai l'impression que vos liens sont plus fort que ceux d'un capitaine à son subordonné mais je me trompe peut-être. J'aimerai volontiers vous aider encore à vous comprendre vous-même mais je ne pense pas être en mesure de le faire. Et même si je l'étais, celà ne servirai à rien, je vous ai, visiblement, redonné espoir avec mes paroles mais le reste n'appartient qu'à vous. Il s'agit de votre vie, votre corps, votre âme, c'est à vous de découvrir qui vous êtes, mais un conseil, ne vous pressez pas trop, se connaître est l'aventure de toute une vie, ne la gâchez pas. Vivez. Ce qui doit arriver arrivera et le jour où vous vous connaîtrez réellement, même la mort ne vous aura pas par surprise. "

Il finit son verre et regarda avec attention le fond de celui-ci.

" Alala...Que de belles paroles sans queue ni tête n'est-ce pas ? Ne faites pas attentions à ce que je viens de dire, boire est un plaisir pour moi mais mon esprit ne semble pas du même avis lorsque j'en abuse, pardonnez-moi. Mais je me rends compte que l'impolitesse me gagne de jour en jour, je ne vous ai même pas dit mon nom, Je me nomme Zack, Zack Sliver, je suis natif d'Angleterre même si je ne considère plus ce pays comme le mien aujourd'hui. Puis-je, à présent, connaître votre nom, Mademoiselle mon Capitaine ? "

_________________
Modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sliverbd.canalblog.com
Charlotte de Berry
Petit Capitaine


Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 28/06/2008

Feuille de personnage
Argent: 10 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Lun 8 Sep - 18:50

Spoiler:
 


    L'histoire de la capitaine à la limite de la dépression la fit sourire. Elle n'estimait pas en être à ce stade. A vrai dire, elle allait beaucoup mieux depuis qu'elle était débarrassée à tout jamais de son mari aussi encombrant que violent, et qu'elle n'avait plus besoin de rester à Londres à regarder sa vie s'écouler inextorquablement, avec cette lenteur morne où l'on a le temps de se voir vieillir... Le vieillissement et la mort lui faisaient peur, par certains aspects, et elle essayait d'y songer le moins souvent possible. C'était sans doute pour cela qu'elle avait senti qu'il lui fallait tout quitter et vivre autre chose que ce que l'on considère comme la "norme".

    - Je vous promets de ne pas sombrer dans la dépression ! Et, oui, vous m'intéressez, puisque nous sommes venus ici pour trouver de nouveaux membres à notre équipage. Je vous assure que toute aide est bonne à prendre...

    Elle s'assit près de lui, mais évita de boire ce qu'il venait de lui serivir. Cela ne lui inspirait pas franchement confiance, et l'envie d'être grise ne la prenait pas trop en cet instant.
    Il parla de l'équipage. L'un d'eux en particulier. Elle savait qu'il parlait de son quartier-maître. Elle se sentit rougir.

    - Monsieur du Murmure est quelqu'un de fiable et de compétent, je ne vois pas en quoi il pourrait être indigne de confiance. Quant à son attention, vous vous méprenez, j'en suis certaine. En ce qui concerne mon attention envers lui...

    Elle s'arrêta net, ne sachant si elle était censée se justifier ou se défendre, ou encore, se taire définitivement. L'indécision lui fit fronçer les sourcils, et elle en vint à se demander si cet étrange personnage avait réellement la capacité d'être le miroir de son âme, et s'il avait l'intention de la mettre face à tous ses problèmes d'ordre sentimental dès qu'il en aurait l'occasion. La situation était vraiment très particulière, mais, pour l'heure, il lui fallait trouver comment achever sa phrase restée en suspend. Se parant donc de l'air glacé qu'elle arborait quand elle se sentait menacée (cela arrivait d'ailleurs lorsqu'elle avait l'impression que l'on pourrait la toucher trop profondément), elle trouva réplique :

    - Disons que nous éviterons certains sujets, et que je vous demanderai de faire comme si vous n'étiez pas omnicient. Je crois que la situation est mieux ainsi, et que le fait que chacun reste à sa place ne peut qu'être bénéfique.

    La dernière réplique du jeune homme la détendit un peu, mais elle eut du mal à retrouver le sourire. Il faut dire qu'elle se braquait assez facilement, ces temps-ci.
    Donc, cet être complexe avait un nom. Zack Sliver. Natif d'Angleterre, avec cela ! Hé bien, ils auraient des choses à se dire, au moins...

    - Enchantée. Je m'appelle Charlotte de Berry, et j'ai quitté l'Angleterre avec joie... C'est à croire que notre pays natal ne sait pas conserver le coeur de ses habitants...

    Non, elle ne laissa pas une fois de plus les souvenirs l'assaillir.
    Elle avait déjà remarqué que les pensées qu'elle tournait vers l'Angleterre n'avaient pas souvent d'effets appréciables sur elle, car, soit elle pensait à son enfance, et elle en sortait profondément attristée, soit elle se rappelait son mariage, et elle en revenait furieuse, soit elle songeait à sa fuite, et c'est avec un sourire presque sadique qu'elle finissait la journée, et cela n'avait rien de plaisant. Donc, elle ne réfléchit à rien de tout cela, mais, étant bien forcée d'orienter ses pensées vers quelque chose, ce fut vers le C like Chasm. Pour le coup, elle sourit, et ce sourire était bien plus significatif que tout autre.

    - Voudriez-vous sortir ? Nous pourrions aller voir mon navire, le temps que le reste de l'équipage finisse de s'enivrer... J'ai envie de voir la mer...

    Elle se leva, évita de croiser le regard d'Aludan, et fixa plutôt le sien sur Zack. Il brillait dans ses yeux noirs en cet instant une flamme gaie qu'une petite fille de cinq ans aurait pu avoir, seulement, quand elle avait cinq ans, Charlotte n'avait jamais eu motif à se montrer gaie, donc, il fallait bien rattrapper le temps perdu...
    C'est ainsi qu'elle en vint à espérer de tout son coeur que monsieur Sliver voudrait bien l'accompagner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplealwayschange.bbactif.com/forum.htm
Zack Sliver
Simple civil


Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Argent: 65 pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Mar 9 Sep - 0:14

Spoiler:
 

_________________
Modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sliverbd.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]   Aujourd'hui à 5:25

Revenir en haut Aller en bas
 
La promenade du voyageur aux 6 tours du monde... [A l'attention de Mademoiselle Charlotte et de son équipage]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yho Sétano [voyageur]
» [HRP] Informations RP sur Ryes et l'arrivée de tout voyageur
» [Rang C] Une promenade qui tourne mal...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pirates Des Caraïbes :: Hors Sujet :: Corbeille :: Zone RP-
Sauter vers: