Les Pirates Des Caraïbes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un voyage crucial ( à finir )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juan Miedo
Amiral


Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 0 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Un voyage crucial ( à finir )   Lun 26 Jan - 1:24

Juan était dans ses appartements en train de déjeuner tranquillement, seul comme à son habitude. Une chose le hantait depuis maintenant plusieurs mois, pourquoi un homme comme lui, avait un grade si élevé était seul? Pourquoi aucune compagne ne voulait de lui pour la vie? Certes il avait plusieurs petites aventures mais cela s'arrêtait là, lui aussi voulait une femme avait qui partager ses secrets, une femme pour partager sa vie tout simplement. Il est vrai que Juan étai assez exigeant puisqu'il voulait à la fois une jolie femme, mais qui accepterait de le suivre à bord de La Ultima Vision, qui était son navire, peut-être le plus imposant de toutes ces mers. Il continua de manger, lorsqu'on frappa à la porte. Qui viendrait le voir à cette heure là? Y avait-il une attaque? Non cela ne se pouvait, sa chambre donnait sur le port, et il aurait vu les navire partir se battre, et il aurait été appelé avant pour se mettre aux commandes de son navire. Juan se leva et alla ouvrir la porte. Un de ses guardias qu'il connaissait bien se trouvait en face de lui, son fusil en main droite le long de son corps.

- Qu'y a t'il soldat? Un problème dans la port? Ou encore ces bandits qui nous causent des problèmes?


Les bandits attaquaient La Havane depuis plusieurs jours, mais aujourd'hui ils se trouvaient tous dans les prisons de Cuba, où vivre était réellement insupportable à cause de l'odeur qui régnait. Juan et ses guardias avaient trouvés ces hommes alors qu'ils se préparaient pour attaquer, et ils préférèrent se rendre plutôt que se battre; après tout ils avaient eu raison, ils n'avaient pas leur armes en main, et plus de trente fusil étaient braqués sur eux.


- Non amiral, nous n'avons plus de problèmes avec les bandits depuis que nous nous en sommes occupés. Mais le roi m'a demandé de venir vous chercher, il a quelque chose à vous dire je crois.
- Très bien j'arrive, attendez moi simplement quelques instants. J'espère que nous allons pouvoir reprendre la mer fier marin!


Le guardia eu un sourire qui signifiait tout, lui aussi était impatient de retourner en mer et se battre pour son pays. Juan referma la porte et se dirigea vers son armoire. Il enfila son uniforme d'amiral, rangea son épée dans son fourreau, accrocha son mousquet ainsi que son pistolet et se dirigea vers la porte. Le garde l'attendait et ils partirent ensemble vers la salle du trône, où le roi l'attendait.


- Amiral, je ne sais pas si je devrais vous demander cela mais...J'ai une question à vous poser, si cela n'est pas trop indiscret bien sûr.
- Non tu peux parler, saches que je suis ouvert à toute discutions, et je ne répèterai rien de cela! Je suis un peu comme un médecin.
- He bien voila Amiral, je connais quelqu'un qui aimerait rejoindre l'équipage du navire...Mais elle à été refusée lorsqu'elle s'est présentée...Je sais que vous me donnerez la même réponse qu'au bureau d'engagement, mais je tiens à préciser qu'elle est très forte physiquement, même si elle n'y parait pas, je lui ai fait subir tous les tests pour passer Guardia chez moi, et elle les as tous réussi sans exception ,et semblait même amusée par ce " petit exercice" comme elle me l'a dit elle même...
- Pourquoi dis-tu "elle" ? La personne dont tu me parles est une fille? Je comprendrais qu'ils n'aient pas voulu la faire embarquer dans ce cas...cependant, je ne suis pas hostile à l'idée de l'engager dans mon équipage, mais je devrais l'engager en tant que cuisinière officiellement, même si elle pourra porter l'uniforme de Guardia lorsque nous aurons quitté le port. J'aimerais rencontrer cette personne, qui est ta sœur je suppose? Va la chercher chez toi et dis lui de m'attendre dans mes appartements, j'irais la voir lorsque j'aurais finit avec le roi.


Le guardia eut un sourire radieux et laissa l'amiral devant la porte de la salle du trône afin d'aller chercher sa sœur...Juan avait-il fait un faux espoir à cette personne? Non, car même si elle ne lui convenait pas, elle serait tout de même utile à bord, car il manquait d'équipage...Il avait préféré la qualité à la quantité, mais aujourd'hui il manquait de marins, mais également de canons. Il pensait d'ailleurs profiter de cette occasion pour demander à son roi si des fonds pouvaient être dégagés... Il entra dans la pièce où il trouva son roi, assis dans un trône d'or pur. En face de ce trône se trouvaient deux gros fauteuils bien moelleux. Juan s'avança s'inclina un peu et reporta son regard vers son roi.

- Mon m'avez fait demandé majesté...je suis venu de suite. Que puis-je faire pour vous?
- Juan...Le jour où je t'ai nommé Capitaine, je ne pensais pas que tu pourrais être aussi exceptionnel que ça, mais je crois que t'avoir nommé Amiral est la meilleure chose que j'ai faite depuis que je suis au pouvoir! Les hommes t'écoutent, tu n'as pas besoin de te répéter pour que les ordres soient exécutés, non vraiment je suis fier de mon choix. Aujourd'hui, je me suis rendu compte que je ne t'avais rien offert pour ta promotion, et cela est bien triste. Je vais te demander de me donner ton épée s'il te plaît.


Juan ne comprenait pas, pourquoi devait-il donner son épée? Était-ce un coup fourré? Au pire il lui restait son pistolet avec lequel il pourrait se défendre. Il dégaina son épée et la tendit à son roi. Ce dernier fit quelques gestes avec puis la donna à un des sujets. Un autre lui apporta un coussin rouge, sur lequel était posé quelque chose. Le roi le prit et le tendit à Juan.

- Voila mon erreur réparée, cette épée à été forgée spécialement pour toi. Le manche est incrusté de filaments d'or qui forment des initiales, les tiennes. Sur la lame est incrusté un petit message qui te fera, je pense, très plaisir.


Juan prit le coussin entre ses mains puis le posa sur le fauteuil. Il prit alors l'épée dans ses mains; elle était beaucoup plus fine que son ancienne et semblait terriblement plus meurtrière. Il la passa tout doucement sur son doigt, et à peine avait-elle été en contact avec la peau que Juan se coupa. Il examina le manche, qui semblait fait d'argent, mais avec ses initiales gravées sur le dessus. Sur la lame était gravé " El Terror Enemigo ", le surnom qu'il s'était rapidement forgé. Il s'inclina vers son roi encore une fois.


- Je ne sais comment vous remercier! Elle est...magnifique! Le blason Espagnol régnera encore longtemps, j'y veillerai personnelement!
- Ne me remercies pas, cela est tout naturel, cependant j'ai une mission pour toi. On m'a signalé qu'une bande de pirate s'apprêtait à attaquer La Havane, ils seraient de mèche avec les prisonniers que tu m'as emmené la dernière fois. Il y aura deux galions pirates, très peu armés heureusement! J'aimerais que tu y aille, tu pourra ainsi remettre ton navire à flot; puis lorsque cela sera fini, car je sais que tu ne faillera pas, j'aimerais que tu escortes cette personne. C'est une prisonnière que les Hollandais nous on rachetés...J'en ai tiré une coquette somme, et si tu réalise ce travail, je t'en donnerai une part! Fais attention à ce que les Hollandais te payes bien, car ils sont cupides et fourbes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juan Miedo
Amiral


Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 0 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: Un voyage crucial ( à finir )   Jeu 19 Fév - 3:17

Juan ne savait ce qu'il devait vraiment répondre. Il était encore à la fois sous le choc de recevoir de son roi une si belle récompense, et en même temps il venait de lui annoncer qu'il devait se préparer à se battre pour repousser les ennemis mais également escorter une prisonnière. Une escorte n'était jamais quelque chose de très facile, de nombreux ennemis tentent de récupérer les hommes sans avoir à se battre, mais après tout La Ultima Vision était peut-être le navire le plus robuste de ces mers! Il était très imposant, et avec quelques canons supplémentaires il serait presque invincible! Qui pourrait s'y opposer aujourd'hui? Les pirates, s'ils ne s'allient pas entre eux, ne pourraient pas en venir à bout, et ce n'est certainement pas les Anglais ou encore les Français qui pourraient le faire couler! Juan s'inclina rapidement devant le gouverneur et rangea sa nouvelle épée le long de sa taille.

- Je ne vous décevrait pas Sir! Je coulerais ces navires qui en veulent à notre belle patrie, puis j'accompagnerais cette prisonnière jusqu'aux colonies Hollandaises, ou je prendrais votre argent afin de vous le restituer! Je ferais au plus vite, dès demain je m'en irais vers les colonies! Je vous remercie de votre confiance!


Il s'inclina encore légèrement, et le gouverneur lui fit un petit signe de tête amical. Ça y est, l'amiral qu'il était allait enfin pouvoir reprendre la mer, chargé d'une mission des plus importantes! Tout cela trottait dans sa tête, avec l'argent qu'il gagnera il pourra finir d'armer son bateau afin de devenir l'homme le plus craint de ces mers! Il lui fallait faire au plus vite, mais il savait qu'avant cela il devait rencontrer une jeune femme dans son bureau, une femme qui postulait pour le poste de guardia, chose très peut courante, car les femmes ne sont pas réputées pour être fortes physiquement, mais certaines pallient ce manque de force physique par une agilité ainsi qu'une ruse beaucoup plus grande que celle des hommes. Il arriva devant la porte de sa cabine, il ouvrit la porte et vit là assit une jeune femme qui lui tournait le dos puisqu'elle regardait par la fenêtre les bateaux qui étaient ancrés au port. La femme se retourna lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir et s'inclina devant Juan. Tout cela était plus qu'étrange, car en effet comment une femme qui devait devenir guardia pouvait-elle être ainsi vêtue? Elle portait une longue robe jaune, qui était tout de même magnifique, ainsi qu'une petite ombrelle au dessus de sa tête. Elle inclina légèrement la tête puis se décida à prendre la parole.

- Amiral, je suis si heureuse de pouvoir m'adresser à vous. Lorsque j'ai passé les tests pour devenir guardia, j'ai été recalé car celon eux une femme ne peut embarquer à part pour satisfaire...enfin je penses que vous comprenez où je veux en venir! Tout cela pour vous dire que je suis prête à passer les tests physiques, mentaux, d'adresse dès maintenant; et ne vous fiez surtout pas aux vêtements, c'est ma mère qui voulait absolument que je sois bien habillé en présence d'une personne aussi prestigieuse que vous!

-...Je vois...Une jeune femme pleine de volonté. Pour ma part, je penses que quelques femmes à bord pourrait faire du bien à l'équipage, car elles apportent une certaine touche de douceur, bien qu'elles puissent se montrer aussi redoutable qu'un homme lors d'un combat! J'aimerais que vous retiriez cette robe, qui vous va très bien, et que l'on passe ces tests au plus vite. Nous irons droit au but, je me fiche de savoir si vous savez courir la distance requise, je veux savoir si vous êtes capable de passer à l'abordage d'un navire, si vous savez vous battre et utilisez un canon! Et enfin votre frère à du vous dire qu'officielement, au début, vous n'êtes que cuisinière, bien que sur le bateau vous exercerez le métier de guardia!


La jeune femme enleva doucement sa robe afin de ne pas l'abimer surement, et Juan aperçut de suite que ses vêtements en dessous, bien qu'élégants, lui permettait de bouger les bras et les jambes librement, ce qui ne l'empêcherait pas de combattre. Juan attrapa une épée accroché au dessus de son bureau et la lanca à la jeune femme qui l'attrapa avec habileté. Lui dégaina son épée flambant neuve, et engagea un petit duel pour tester sa nouvelle élève. Elle se débrouilla plus que bien épée à la main puisqu'elle arrivait à parer à peu près l'ensemble des attaques de Juan, elle semblait même plus douée que lui à ce jeu là, ce qui le surpris un peu mais après tout c'était au tir qu'il était le meilleur. Ils descendirent ensuite dans la salle de sport où de nombreux guardias étaient présents et il demande à Juan de monter le plus vite possible à une corde, ce qu'elle fit immédiatement et très rapidement. Juan était surpris par la légèreté et la facilité avec laquelle elle exerçait tous ses mouvements. Lorsque tous les tests étaient finis Juan s'adressa à elle d'une voix un peu théâtral.


- Tu as passé tous les tests avec succès, et tu es probablement l'une des plus douée que j'ai vu de ma carrière. Tu es habile et apte à réalisé le métier de guardia pour l'armée espagnole, cependant il y a une chose que j'ignore chez toi, quel est ton prénom et quel âge as-tu?

- Je suis...très heureuse, pour ne pas dire enchantée que vous m'acceptiez sur votre navire! Je me nomme Analis, et j'ai 23 ans! Pour faire court sur ma vie, j'ai toujours été avec des garçons, et donc je me suis entrainé avec eux lorsque j'étais plus jeune. J'ai déjà fait énormément de voyages en mer, et en fait je dois dire que la mer, c'est ma vie! Je ne pourrais jamais me passer de naviguer, et me battre sur l'eau est peut-être la plus belle chose pour moi! Je n'ai actuellement personne dans ma vie et peut donc partir à tout moment en mer!


- Dans ce cas, je te demanderais d'aller rassembler mon équipage immédiatement, tu pourras ainsi avoir un premier contact avec eux et t'apercevoir que tous ne sont pas comme le recruteur! Nous partons à 15h pour le combat, soit prête pour ta première expérience à bord de mon navire!


La jeune fille s'inclina et sourit d'un sourire radieux. Jamais Juan n'avait vu une aussi jolie femme, comment pourrait-il ne pas saisir sa chance? Cette femme avait absolument tout pour lui plaire, elle aimait voyager en mer, avait les mêmes goûts que lui...et était d'une extrême beauté! Il laissa ses sentiments de côté, car ils se résoudront d'eux même pendant le voyage, et puis il ne fallait absolument pas qu'il s'emballe, après tout il ne connaissait pas encore vraiment cette fille! Il retourna à son bureau où il déplia une large carte des Caraïbes, et là il traça l'itinéraire qu'ils prendraient pour remmener l'hollandaise chez elle. Le chemin ne serait pas facile et assez long mais après tout c'était une mission officielle donné par le roi, et cela lui permettrait de finir d'armer son navire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un voyage crucial ( à finir )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pirates Des Caraïbes :: Hors Sujet :: Corbeille :: Zone RP-
Sauter vers: