Les Pirates Des Caraïbes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L' ouragan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tanos Delm

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Argent: 463 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Sam 31 Jan - 1:31

Tanos se tenait devant tous ses hommes, lesquels se tenaient au garde à vous. Il dicerna avec satisfaction Dean et Aloha dans les rangs, qui semblaient déjà avoir compris ce qu'ils devaient faire. Vlad, son second, se promenait devant les marins avec un air sévère, comme pour détecter leurs expressions. Dimitrov, le maître d'équipade, ce tenait quand à lui en bout de ligne et faisait des petits coups de coudes au gens près de lui pour les rappeler à l'ordre au besoin. Finalement, le capitaine leva la tête pour s'adresser à l'équipage.

Messieurs -madame-, aujourd'hui nous allons partir vers Nassau, dans l'espoir d'y retrouver de bons amis. Le voyage sera d'une durée indertérminée, pendant laquelle j'espère, (et je recommande) que vous me faisiez honneur, peu importe les obstacles rencontrés sur la route. Le vent d'Est est un des plus rapides navires de la mer des caraïbes, ce qui n'exclu pas la bataille. La Compagnie des Indes Orientales essaie en désespoir de faire main-mise sur les eaux que nous allons visités, et le danger sera constamment sur nous pendant ce périple. Nous acceuillons d'eux amis, qui nous suivrons jusqu'à la fin de cette quête. À droite, voici Aloha Ihnoe, qui va être un médecin supplémentaire durans le voyage, et qui participera à la défense du navire. À gauche, Dean Clesh, un bon marin qui vous aidera pour les tâches du navire (vous en aurez besoin) et qui lui aussi combattra à nos cotés. Maintenant que j'ai fait cette petite introduction, TOUS À VOS POSTES BANDES D'INCAPABLES! JE VEUX NOUS SAVOIR PARTIS DANS UNE MINUTE!!!

Aussitôt, les matelots se répartirent dans le navire, hissants les voiles, sortant les rames et envoyants le navire vers la mer. Bientôt, le maître d'équipage entreprit de faire une rapide visite du navire aux deux arrivants, puis leur donnant quelques ordres. Le second, quand à lui, hurlait sur le pont en faisant preuve de son air autoritaire habituel. Le voyage commença tranquillement, la marée descendante leur permettant de sortir rapidement de la baie pour atteindre la haute mer, vide de tout autre navire. Le soleil s'élevait au-dessus des eaux et commençait à atteindre son zénith, mais un voile d'ombre s'étendit lentement derrière eux. La matinée se termina avec un certaine tension, peu de discussions se déroulant dans le navire. Tous savaient que derrière eux, un orage puissant se déchainait sur les mers. Le capitaine semblait plonger dans ses pensées, occupé à pesé un pour où contre inconnu aux autres. Finalement, en fin d'après-midi, un homme hurla quelque chose. Le capitaine sortit sur le pont et se sentit accablé. Ce qu'il craignait était arrivé.

Tandis que l'orage se rapprochaait lentement d'eux, un autre s'était formé au devant. Un orage, pour un bateau, c'est dangereux, avec le vent, les éclairs et les énormes vagues. Mais rien n'est pire pour un bateau qu'une bataille d'orages, dont la force était le triple d'une tempête normale, mais dont les deux vents empêchaient toute fuite. Maints et maints bateaux étaient désormais au fond de l'océan à cause de ce genre d'incidents, et peut-être que le vent d'Est serait le prochain.

Le soleil était presque couché quand la tempête s'abbatit sur eux.

_________________
Cette guerre ce gagnera dans le sang de l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Clesh
Bon marin
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 85 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Sam 31 Jan - 15:11

La violence de la tempête était incroyable, jamais Dean n'avait vu pareille tempête de sa vie ! Il tirait de toutes ses forces mes cordes pour bien attacher les voiles, mais la tempête était forte et la force de la mer était plus forte que celle des marins ... Dean vit qu'une voile commençait à se déchirer lentement, il fallait réagir, il comprit que les voiles devaient être bien attachées sans les tendre à la limite de la déchirure. Il laissa du mou et fixa correctement les cordes au navire, il fallait maintenant s'occuper de s'aider les uns les autres. Dean attrapa un marin qui allait passer par-dessus bord, il se rua sur lui et lui tint la main.

- Je ne te lâcherai pas ! Tiens bon !

Le marin serra la main de Dean le plus possible et Dean le tira de toutes ses forces et réussit à le ramener sur le pont. Une vague s'apprêtait à engloutir les des marins, Dean prit conscience que leurs vies ne tenaient plus qu'à un fil et dit au marin de s'accrocher comme il le pouvait à l'armature du navire, la vague passa sur eux, et tentait de les prendre pour les enfouir dans les profondeurs abyssales... Ils réussirent à s'accrocher et ils repartirent, se remerciant l'un l'autre. Dean cherchait à présent Aloha, où était-elle ? Il manqua de tomber et s'agrippa à un des mâts. Il la trouva enfin et ensemble ils se tinrent là où ils le pouvaient.

Mais alors que le reste des marins tenaient fermement et résistaient contre la tempête, une vague gigantesque apparue et allait s'abattre sur eux. Dean attrapa le bras de Aloha et se tint en même temps sur le navire, il ne la lâchera pas ! Mais la force de la vague était telle, qu'elle les sépara tous deux et Aloha finit à l'autre bout, inconsciente. Dean se releva difficilement et essaya d'aller retrouver Aloha, il passa à côté de marins qui se tenaient fortement, puis arriva enfin jusqu'à elle. Dean essaya de la réveiller, mais elle ne bougeait pas, elle n'était pas morte, loin de là, car Aloha était une battante, il le savait, il la prit dans ses bras et tenta de la ramener en lieu sûr, il savait qu'elle voulait rester avec l'équipage mais elle était trop faible et elle les retiendrait plutôt qu'autre chose, il vit juste devant lui un homme qui apparemment allait chercher quelque chose au troisième étage, il l'appela et lui dit du mieux qu'il le pouvait dans la tempête.


- Peux-tu la mettre sur mon lit, il ne faut pas qu'elle sorte, elle risquerait d'y perdre sa vie en essayant de nous aider, et cela je ne peux la laisser faire ! Merci !

Le matelot prit Aloha et Dean après avoir laissé un dernier regard sur elle, il fonça aider les autres marins, la tempête n'était pas finie ! Il vit un marin qui allait passer par-dessus bord, comme tout à l'heure Dean, fonça vers lui, sauta et le pont étant tellement mouillé, il glissa à grande vitesse et réussit à attraper la main du marin, et le hissa sur le pont. Lorsqu'il fut hors de danger, il aperçut de l'autre côté du pont, une corde qui retenait une voile secondaire, elle allait s'envoler ou s'arracher, il fallait faire vite, il courut à nouveau, il arriva à la corde et tenta de la rattacher mais il n'y avait plus assez de mou pour faire un noeud.

- Bon j'espère que ça tiendra ainsi.

Il prit sa dague et donna un coup de toute sa force sur la corde qui fut donc désormais attachée au navire par la dague de Dean qui apparemment résister, mais il ne fallait pas que la tempête s'éternise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanos Delm

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Argent: 463 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Sam 31 Jan - 23:31

La pluie frappait Tanos, qui manoeuvrait le gouvernail. Il se tenait dressé comme une flêche sur la superstructure arrière, ses yeux rivés vers l'avant. Sa cape volait dans tous les sens, suivant les vents changeants, et le reste de ses vêtements lui collaient à la peau tant ils étaient mouillés. Serrant les dents, le capitaine essayait de se tenir debout malgré le vent le poussant vers l'arrière et le gouvernail qui allait bientôt avoir raisons des dernières forces dans ses bras. Le sol n'était plus qu'une petite mare d'eau, et une vraie chute coulait par les escaliers menant au pont. Le navire s'ébranla lorsqu'une vague plus puissante que les autres le frappa; et Tanos s'écroula à terre. Aussitôt, Vlad sauta sur le gouvernail et prit la relève pendant que le capitaine se relevait et descendait sur le pont. Les vagues enjambaient le bastingage sans difficultées, et le navire risquait de couler. Un peu partout, des hommes vidaient l'eau qui entrait avec leurs chaudières, et, bien qu'ils parvenaient à maintenir le flot, cela les occupaient et diminuait gravement le nombre de ceux qui s'occupaient des voiles. Le capitaine se dépecha de porter son assistance à la dizaine d'hommes qui essayaient de rentrer la voile principale avant qu'elle ne se déchire. Au même moment, un cri retentit de l'autre coté du pont.

Un homme à la mer! On a besoin de corde!

Un moment, Tanos se retourna pour s'assurer que l'autre serait sauvé, mais ce moment d'inattention suffit à une vague pour le frapper et le plaquer contre le bastingage. Crachant de l'eau, le capitaine ouvrit un oeil et vit des morceaux de bois se répendre dans l'eau. Surprit, il descendit à la calle et découvrit un trou dans la coque. Trois hommes essayaient de maintenir l'eau, mais ce la ne servit à rien. Il se joignit à eux et commença à placer des planches sur le trou, au moins histoire d'empêcher une inondation trop forte. Puis, il remonta, laissant les matelots vider l'eau qui se frayait tout de même un passage. Horrifié, il vit un homme tomber à l'eau depuis le nid-de-pie. Le pauvre bougre eu tout le mal du monde à s'accrocher à la corde qu'on lui lançait, puis à remonter sur le pont. Un médecin se jeta aussitôt sur lui. Le capitaine se mit à hurler des ordres!

RENTREZ TOUTES LES VOILES, BANDES DE TIRS AU FLANC! ON A BESOIN D'AIDE POUR COLMATER LES BRÈCHES DANS LA COQUE, ET IL NE NOUS SERVIRA À RIEN D'ESSAYER D'AVANCER! LA TEMPÊTE SE TERMINE BIENTÔT, IL NE FAUT PAS CÉDER!

Le capitaine remonta et s'aggripa au gouvernail de son mieux pendant que Vlad, à son tour, s'effondrait de fatigue. Bien que peu de marins l'entendirent, Tanos jura longuement tandis qu'il sent entandait un nouveau craquement venant tout droit de la cale. La tempête était presque terminée, mais le navire n'avait que peu de chances de survivre...

_________________
Cette guerre ce gagnera dans le sang de l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Clesh
Bon marin
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 85 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Dim 1 Fév - 13:01

Dean vit enfin le ciel se dégageait et la tempête se calmait presque aussitôt. Il se laissa tomber sur le pont, il était vidé de ses forces. Le navire en avait pris un sérieux coup. Des hommes se félicitaient mutuellement, ils étaient heureux de s'en être sortis. Dean leva les yeux vers le ciel, il était désormais d'un bleu si beau comparé à ce qu'ils venaient d'affronter. Il regarda en haut du mât, Aloha était là-haut, mais comment cela se faisait-il car Dean avait bien dit qu'elle devait se reposer. Dean regarda les autres marins, l'un d'eux regardait Aloha en souriant. Dean s'approcha vers lui rapidement et lui dit face à face.

- Quelle est la raison de ton sourire ?

- Parce que tu crois que tu me fais peur, minus !

- Tu devrais !

Dean donna un sérieux coup de poing à l'homme qui ne paraissait pas être un matelot de l'équipage de Tanos, car les autres marins ne firent rien pour empêcher Dean de le faire. Ce dernier se mit en dessous du mât et cria à Aloha.

- Que fais-tu Aloha ? Redescend !

Mais Dean voyait bien qu'Aloha ne voulait guère descendre, elle avait l'air faible, même très faible. On avait l'impression qu'elle allait tomber d'un instant à l'autre, Dean se dépêcha de monter au mât, il peinait à monter, ses forces étant faibles, mais la volonté de venir en aide à son amie était plus forte que la fatigue, il arriva enfin en haut, il s'approcha doucement de Aloha et s'arrêta à deux mètres d'elle.

- Aloha, tu es blessée, il faut que tu redescendes. De plus tu es meilleure médecin que tout ceux qui sont sur ce navire et c'est pas peu dire ! Allez viens Aloha.

En bas, le dénommé William se releva et hurla à Dean de tels injures que les marins de l'équipage de Tanos l'attrapèrent et le ligotèrent. Dean lui, regarda à nouveau Aloha, qui n'allait pas tarder à se laisser tomber s'il ne faisait rien, il s'approcha encore et attrapa Aloha par le bras. Il l'aida à se relever et elle dût se résoudre à repartir sur le pont avec Dean, car ce dernier ne la lâcherait pas jusqu'à temps qu'ils soient tous deux sur le pont et à moins qu'elle ne décide de sauter avec Dean, elle devrait suivre Dean sans broncher ! Une fois qu'ils furent redescendus, Dean regarda Aloha et lui dit.

- Je ne sais pas quelle idée tu as eu, mais ne refais plus ça, je t'ai dit avant de partir qu'on s'en sortirait tous les trois, et c'est ensemble qu'on retrouvera Jack.

Dean se tourna alors vers l'homme qui était très énervé contre Dean et Aloha.

- Qui es-tu misérable ?

Dean se souvint qu'il avait laissé Aloha avec lui au troisième étage. Dean comprit alors avec ce qu'il avait vu précédemment que l'homme devait avoir essayé de faire quelque chose sur Aloha, mais quoi ? Dean commençait à bouillir en lui.

- Si j'apprends, que tu as fait quoi que ce soit sur Aloha ...

Dean prit son pistolet et pointa l'homme, qui changeait de tête, Dean ne voulait pas le tuer, en tout cas pas tant qu'il sera sur le navire de Tanos. Il voulait juste montrer à cet homme qu'il ne fallait pas toucher à ses amis. Il rangea son pistolet car Tanos arrivait vers eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanos Delm

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Argent: 463 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Dim 1 Fév - 19:59

D'un pas lourd, le capitaine s'avançait lentement vers Dean et le matelot. Son visage avait retrouvé son masque inexpressif et ces yeux seuls montraient que la colère qu'il contenait risquait de déborder. Les bras le long du corps, ses mains refermées en deux poings, il se planta entre les deux hommes, un air sévère dans les yeux. Néanmoins, il se doutait déjà que Dean n'était pas dans le tort, car il connaissait le dénommé William, et il savait qu'il avait un passé plus que douteux quand à ses connaissances. Le capitaine et le marin se lancèrent chacun des regards noirs. D'un coté, le marin, qui faisait facilement la même taille que Tanos, mais qui était bien plus massif et musclé. De l'autre, Tanos, qui semblait bien faible en comparaison au géant. Les deux hommes étaient tendus au maximum, car tous les deux savaient qu'ils allaient se battre.

Qu'est-ce que ci passe, ici? Je croyais t'avoir fait comprendre que tu devais partir, William! Ne me dit pas que tu as eu l'idée stupide de monter à bord, quand même?

Dès que le matelot fut sûr qu'il n'avait pas une chance de s'en tirer, il sauta sur le capitaine, poings en avant. Quand à lui, Tanos bondit sur la droite pour éviter le coup puis se relança à l'assaut. Il tenta de frapper le marin, mais celui para le coup. Un objet argenté brilla un court moment et William hurla de douleur, une longue cicatrice sur la joue. Le capitaine l'avait frappé de sa griffe, feintant un coup de poing sur la gauche tout en s'élançant sur la droite. À cet instant, quelques marins semblèrent se réveiller et se jetèrent dans le combat, puis la bagarre commença dans un torent de poings et de pieds. William jouait des coudes pour éloigner ses adversaires, et sa force lui permettait de tenir en respect bien des matelots. Puis, il dégaina un couteau et se mit à en menacer ceux qui l'approchaient. Un marin plus téméraire que les autres se prit un coup de couteau dans l'épaule et il s'effondra. William se jeta sur lui, mais se stoppa d'un coup, comme figé, en entendant le bruit d'une gachette de pistolet. Tanos avait levé son arme.

Lâche le, et je ne le dirai pas deux fois. Pose ce couteau.

Et puis quoi encore? Prends ça!!!

Tanos tira, au moment même où le traître se jetait sur l'homme à terre. Il toucha sa cible dans la poitrine, et l'homme s'effondra sur le marin, qui poussa un gémissement. Peu de marins eurent le courage de rester sur place pendant que Tanos se penchait sur l'homme pour lui poser des questions. Malheureusement, il était mort, en s'empalant sur sa propre arme dans sa chute. Triste histoire, quoiqu'assez ironique pour le mort. Rangeant son pistolet, Tanos s'avança vers Dean et s'adressa à lui.

Bravo, Dean. J'aimerais aussi donner des félicitations à Aloha, mais... Où est-elle? Et aussi, pourquoi c'est-il attaqué à vous?

_________________
Cette guerre ce gagnera dans le sang de l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Clesh
Bon marin
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 85 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Lun 2 Fév - 20:47

Dean ne comprenait pas la réaction d'Aloha, son agresseur venait d'être tué, et elle criait comme-ci elle venait de perdre quelqu'un de cher à ses yeux. Dean lui remercia Tanos, et commença à aider les hommes à remettre le navire en ordre et à essayer au mieux de réparer quelques petits dégâts, après tout il n'était pas marin ébéniste pour rien. Il aida les matelots à remettre les choses à leur place et à faire des noeuds pour réparer temporairement certaines cordes qui trainaient sur le pont. Il dut également prendre des morceaux de bois et des planches pour réparer certaines parties du bastingage qui était bien amoché.

Aloha elle était au soin avec les médecins mais ces derniers réfléchissaient trop longtemps et Aloha ne pouvait continuer à perdre du sang sans qu'ils ne réagissent. Dean rangea quelques caisses et avança vers l'un des médecins.


- Vous allez vous bougez oui ou non ? La vie d'Aloha est en jeu, vous êtes des médecins ou des bons à rien ? Je ne pense pas que le capitaine Griffe vous paye pour ne rien faire ! S'il faut vous aider je le ferai, mais faites ce que vous avez à faire !

Dean n'aurait pas voulu donner des ordres non loin de Tanos mais la situation était trop grave pour laisser des incompétents se parlaient pour savoir ce que serait la meilleure solution pour essayer de sauver Aloha. Les médecins comprirent enfin ce que voulait dire Dean et emmenèrent Aloha dans l'infirmerie du navire, au moins ils essaieraient de faire quelque chose. Dean ne se rendait pas compte des situations, ils venaient d'essuyer un orage, un homme était un traitre et Aloha était mourrante, Dean venait également de perdre son père il y a seulement quelques jours. Dean avait trop pleuré pour se laisser abattre et mieux valait croire à une guérison d'Aloha qu'à sa mort. Pour essayer de ne pas y penser, il continua d'aider les marins à réparer le navire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanos Delm

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Argent: 463 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Mer 4 Fév - 0:29

Tanos enrageait. Une rage froide et mal contenue en lui qui menaçait d'émerger à tout moment. Non seulement Aloha avait eu l'insolence de le soupçonner d'être de mêche avec l'autre, mais en plus elle l'avait criée devant tout l'équipage. Il lui était déjà arrivé qu'on dise de lui des choses purement et simplement insultantes, mais jamais d'une telle façon. En temps normal, le capitaine aurait immédiatement défié en duel à main nue l'insolent, mais Aloha était blessée, (dieu l'en bénisse). Le capitaine se contenta d'un signe de main envers son second, qui se mit aussitôt à distribuer des ordres.Le marin était habitué à, parfois, remplacer le capitaine lorsque celui-ci avait d'autres sujets de préoccupations en tête, et surtout quand il était d'humeur à tuer un requin à main nue. Malheureusement, comme aucun requin ni même la plus petite des malbêtes ne trainait dans le coin, le capitaine avait besoin de se calmer dans sa cabine, seul. Ouvrant la porte comme le tonnerre, il posa son pistolet sur le bureau d'un geste rageur. Ruminant de sombres pensées pendant un court moment, il finit par appeler le maître d'équipage. Dimitrov, un vieux matelot édenté portant des cheveux blancs comme le givre, pénétra dans la pièce assez rapidement.

La fille est-elle réveillée? Non? Et bien, envois la moi quand elle pourra marcher. D'accord?

Ce dernier mot arracha un sourire au marin, qui avait très bien compris que ce n'était pas une simple demande, mais bien un ordre.

Oui m'sieur! Je peux la prévenir du danger qui la guette si elle ne fait pas attention à sa langue?

Si ça te chantes, espèce de loup de mer! Aller, file, et ne lui fais pas croire que je vais la tuer, d'accord?


Dimitrov sourit à la remarque, mais ne dit rien. Puis, comme un petite air de déception dans ses yeux rieurs, il partit.

_________________
Cette guerre ce gagnera dans le sang de l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Clesh
Bon marin
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 85 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Mer 4 Fév - 15:36

Dean vit le médecin sortir sur le pont, il finit les dernières réparations de son côté et alla à sa rencontre. Le médecin lui parla de l'état d'Aloha qui était loin d'être bon, en effet, elle pouvait très probablement perdre la vie, la blessure étant trop profonde. Dean comprit qu'il devait voir Aloha pour dire apparemment ses dernières paroles à Aloha. Il entra dans l'infirmerie, et croisa les deux autres médecins qui partirent lorsqu'il arriva, elle était étendue sur le lit, elle était dans un état déplorable, mais pourtant elle respirait encore, et Dean s'approcha d'elle.

- Le médecin m'a dit que tu finissais par m'abandonner ? Ne te souviens-tu pas de ce que je t'ai dit sur le port, on s'en sortirait tous ensemble et là tu es en train de ne pas tenir ce que je t'avais dit. Aloha, je sais que tu m'entends, je sais aussi que tu as assez de courage pour surmonter cette épreuve, tu n'es pas la médecin du Black Pearl pour rien. De plus, si tu meurs que deviendrais-je ? Un simple marin qui ne fera rien de ses jours, condamné à rester un simple homme vivant à Tortuga et finissant par mourir comme son père par le gang ? Toi seul m'a redonné espoir avec Tanos, mais sans toi, ma vie ne sera plus pareille.

Dean s'arrêta de parler, il se sentait mal, très mal, il se sentait si triste et à la fois coupable de l'avoir laissé seule avec un monstre tel que William. Pourquoi n'avait-il pas emmené seul Aloha dans sa chambre et la verrouiller pour qu'Aloha soit en sureté ? Tant de questions trottaient dans la tête de Dean qui ne savait plus quoi faire et plus quoi dire pour qu'Aloha se remette sur pieds. Il restait là, il continuait de parler disant à Aloha qu'elle était une amie extraordinaire et qu'il souhaitait ne pas voir son destin tragique devant ses yeux devenus brillants.

Les médecins revinrent dans la salle, Dean devait apparemment partir de la pièce, il ne voulait pas vraiment, mais sur ce navire il avait des ordres à respecter, et il devait à contre coeur repartir sur le pont pour continuer la réparation du navire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Clesh
Bon marin
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2009

Feuille de personnage
Argent: 85 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Sam 7 Fév - 17:46

Dean apprit la nouvelle, il était effondré, sa colère contre les médecins bouillonnaient en lui. Il avait perdu beaucoup de personnes chères à ses yeux ces derniers temps et Dean en avait marre, vivre aux côtés de médecins qui se disaient compétents, était difficile à vivre pour Dean. Il se rappela des paroles d'Aloha, elle lui avait demandé de retrouver Jack et de le protéger, pour ce qui était du dernier point Dean savait que le capitaine Sparrow pouvait très bien le faire seul, mais concernant le premier point, Dean décida de le mettre en application dès à présent. Dean se leva d'un bond et alla voir les médecins, il leur dit quelques mots avant de mettre son plan en exécution.

- Vous n'êtes qu'une bande de charlatans qui font croire qu'ils savent maîtriser la médecine mais vous n'êtes rien d'autres que trois idiots, car vous pensez savoir des choses mais ces choses dépassent de loin le minuscule noyau dans le coeur d'un fruit que vous avez en guise de cerveau ! Honte à vous qui pensez être de bons médecins.

Dean partit en coup de vent, il fila devant les trois médecins et alla voir Aloha. Lorsqu'il arriva devant la porte, il l'ouvrit, son coeur se contractait, il vit alors le corps d'Aloha en dessous d'un drap, Dean ne voulait plus en voir plus et quitta la salle, les larmes coulant sur ses joues. Il partit rapidement et entra avec une extrême discrétion dans une des salles où Tanos allait pour faire ses plans et savoir où ils devaient mettre le cap... Dean prit une plume et un papier et griffonna des mots de remerciements à Tanos car ce qu'il avait fait pour lui était inexprimable.

" Cher Tanos,

Les choses vont mal pour moi en ce moment, j'ai perdu mon père et voilà qu'Aloha a suivi ce même chemin. Je suis navré de te dire cela mais il est temps pour moi de partir seul, et de retrouver Jack, tu nous avais parlé d'une île et je crois pour moi qu'il vaut mieux que je parte seul, je dois tenir ce que j'ai dit à Aloha.
Merci sincèrement pour cette chance que tu m'as donné et sache que je n'oublierai pas ton amitié, capitaine Griffe !

Signé, Clesh Dean. "

Dean mit le papier en face de la place de Tanos et repartit, il traversa les salles et monta sur le pont. L'heure était tardive et tous les marins et Tanos dormaient, Dean fit descendre sur l'eau un canot, il vérifia que personne ne le vit et descendit sur ce canot. Il prit les rames et commença à ramer en direction de l'Est, il avait vu aujourd'hui au loin une petite île, et il voulait commencer ses recherches par-là, de toute façon, personne ne savait réellement où était Jack.

Il rama une bonne heure et finit par s'arrêter, il but une gorgée de Rhum qu'il avait pris sur le navire de Tanos, il y avait au total 3 bouteilles d'eau, 4 de Rhum, des fruits et d'autres provisions, même s'il savait qu'il trouverait bien de quoi manger et boire sur cette île mystérieuse. Il reprit à nouveau les rames et s'approcha de plus en plus de l'île enfin en tout cas c'est ce qu'il croyait car dans ce noir total il ne pouvait guère le savoir. Les heures s'écoulaient et il finit par sentir une légère secousse, il venait de toucher terre. La nuit était presque finie, et l'aurore était presque là, Dean hissa le canot sur le sable et s'endormit dans le canot pendant une heure.

Il se réveilla brusquement et sentait que cette île était peut être la clé pour retrouver le Black Pearl, Dean marcha et décida de voir le long de la plage s'il ne trouvait pas le navire de Jack. Il longea la plage de sable et finit par ne plus voir le navire de Tanos, il continua son avancée cherchant des traces du Black Pearl. Il avait vu sur les cartes de Tanos lorsqu'il était sur le navire que c'était sur cette île que Tanos avait vu pour la dernière fois le Black Pearl...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanos Delm

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Argent: 463 Pièces
Compétences:
Equipement:

MessageSujet: Re: L' ouragan   Mar 10 Fév - 1:34

Tanos avait un regard navré depuis déjà de nombreuses heures, et rien ne semblait pouvoir sauver son humeure. Et dire qu'il avait eu l'intention de passer un savon à Aloha... Maintenant, il se sentait légèrement coupaple. Mais ce n'était que le début, bien qu'il ne s'en doutait pas encore. Ce ne fut que lorsque ses médecins vinrent le voir qu'il commença à voir un problème à l'horizon. Ceux-ci avaient dit que Dean était venu leur parler d'une telle façon qu'il ne s'attendait pas à avoir a répondre de ses actes. Il voulait partir. Tanos fit fouiller le navire, mais ne retrouva pas le marin. Finalement, il tomba sur la lettre, et commença à s'inquiéter. Mais bien que l'équipage fut attristé de la nouvelle, ce fut le second du capitaine, Dimitrov, qui comprit le premier que tout n'allait pas pour le mieux lorsqu'il surprit t=Tanos à se marmonner quelques sombres paroles....

Pauvre fou...

Le marin se glissa dans la cabine de son supérieur avec un air d'excuse pour avoir surpris ces paroles, mais il ne partit pas immédiatement.

Qu'y a t-il, capitaine? Il est parti et c'est décevant, mais qu'est-ce qui vous arraches ces mots?

Je sais vers quelle île est parti Dean. Il a trouvé sur mes cartes la croix que j'avais fait pour indiquer notre destination, mais il n'a pas lu mes notes, qui étaient encore dans le tiroir quand j'ai découvert son départ. L'île sur laquelle s'est réfugié Jack est sur des eaux peu sûres, alors je crois savoir qu'il a plaqué son matos dans une grotte et qu'il a fait son campement devant un tunnel qui y donne accet, pour pouvoir fuir au besoin. Pourquoi ces manoeuvres? Parce que cette île est le port d'Ammarâge d'un navire pirate, qui a un campement pas loin de la rive Sud. Or, ces pirates sont des indépendants: ils ne respectent rien et massacrent les étrangers qui énètrent leur île, que ce soit des pirates ou non. Dean risque de leur tomber dessus par hasard, et là, ce ne sera pas beau. Je sais comment ils tuent leurs prisonniers. Ils les attachent solidement à une ancre, puis les abandonnent sur une plage en bas d'une falaise. Cette plage ne peut être atteinte que par une sorte d'escalier, puis par un pont s'y joignant. Quand ils veulent abandonner quelqu'un, il détachent le bord du pont et le laissent pendre là, le temps d'une journée. Parce que, à marée haute, toute la plage est à trois mètres sous l'eau, et là, le pauvre homme se noit sans pouvoir rien faire, un sort qui va bientôt tomber sur Dean.

Cap sur l'île, c'est ça?

Exactement.


Le matelot soupira, l'air vraiment attristé.

Quel merdier....

_________________
Cette guerre ce gagnera dans le sang de l'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L' ouragan   

Revenir en haut Aller en bas
 
L' ouragan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Ouragan sur le Caine [DVDRiP]
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Les cadeaux de Noctis!Il y un pour Ange et Ouragan
» Dassault MD 450 - Ouragan
» nashville///L'ouragan de kirby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pirates Des Caraïbes :: Hors Sujet :: Corbeille :: Zone RP-
Sauter vers: